Ville de Nay

nay-patrimoine-01.jpg

Raymond Cancé, jeune évadé

Personnages célèbres de Nay

Raymond Cancé (1925-2017) fait partie de ceux que l’on appelle les “Evadés de France”, ces Français qui rejoignirent l’Afrique du Nord ou Londres afin de poursuivre le combat contre l’occupation allemande. Il y avait dans cet acte des risques allant jusqu’à la peine de mort pour ceux qui étaient arrêtés.

Agé de 15 ans et apprenti à la fonderie Millet, Raymond y fit la connaissance d’un Anglais marié à une Française et qui écoutait Radio Londres. Il fit partager à l’adolescent sa haine des nazis, une opinion vite partagée et déterminante pour la suite. Avant son entrée dans la vie active, Raymond avait appartenu au Patronage Saint-Vincent puis à la troupe des Scouts de France, associations de jeunesse où il acquit le sens de hautes valeurs. Il a 17 ans lorsque l’entreprise est requise pour travailler pour l’occupant, ce qu’il refuse. Il est licencié sur le champ, mais vu son âge ne peut être requis pour le STO (service du travail obligatoire). Sa décision est alors prise, et le 1er juillet 1943 en compagnie de deux camarades plus âgés refusant d’aller travailler en Allemagne il gagne l’Espagne par l’Aubisque, le Soulor, le lac d’Artouste d’où le trio gagne Sallent de Gallego.
Arrestation et incarcération de trois semaines à la prison de Jaca avec d’autres évadés, nouvel et dur emprisonnement dans un camp, puis départ pour Madrid où par le biais de la Croix Rouge ils sont au nombre de 1200 conduits à Setubal (Portugal) dans le cadre de l’échange “ressources contre prisonniers”, souvenir dont s’amusait Raymond se rappelant des kilos perdus en captivité, faute justement de ressources alimentaires

Personnages célèbres de NayEngagement

En septembre 1943, embarquement pour Casablanca où le 30, il signe un engagement pour la durée de la guerre au 3è escadron du régiment colonial  de chasseurs de chars. Puis départ de Rabat pour Oran et le 20 juillet 1944 embarquement pour la Corse. 
Le jeune Nayais âgé de 19 ans essuie le 19 août le feu du combat sur la plage de la Narville à Sainte-Maxime où il a débarqué comme aide tireur avec la 8è division d’infanterie coloniale. Il participe le 27 août à la Libération de Toulon avant celles d’Aix en Provence et de Grenoble. Suit la campagne d’Alsace et ses combats acharnés, car l’ennemi qui sent venir la défaite se défend pied à pied. C’est enfin le Rhin qui est franchi, un pas décisif vers la défaite allemande. 
Démobilisation et retour à Nay. La Légion d’Honneur, la Médaille Militaire, la Croix de Guerre avec 4 citations, la Médaille des Evadés et la Médaille de la France Libérée distingueront le comportement au combat du caporal-chef Cancé. Il a fait partie de ces plus jeunes Evadés de France de 15 à 19 ans qui comme lui ont bien mérité de la Patrie, comme ceux des Nayais qui vécurent le même combat.

Maurice Triep

Partager
Vous êtes ici : ACCUEIL · Histoire / Patrimoine · Personnages célèbres · Raymond Cancé, jeune évadé