Ville de Nay

nay-patrimoine-04.jpg

Le café Lannefranque

Le café Lannefranque Le café Lannefranque siège de Nay XIII était le dernier établissement de boissons du quartier Claracq, du nom de la commune qui fusionna avec Nay en 1863.

Les auberges ne manquaient pas dans ce village majoritairement voué à l’agriculture. La route de Mirepeix, actuel cours Pasteur était bordée de lieux où l’on pouvait boire mais aussi de maisons de jeux et de tolérance, billards et cabarets attirant bien des Nayais amateurs de plaisirs nocturnes. En somme un petit Las Vegas. L’un de ces endroits s’appelait “Café Mexicain” car son propriétaire avait combattu sous Napoléon III à la guerre du Mexique entre 1862 et 1867.

Mais une autre guerre avait lieu entre les maires de Nay et Claracq, toutes deux chefs-lieu de canton, le premier reprochant à son collègue de la rive droite la débauche qu’il tolérait sur sa commune en dépit des lois et règlements, particulièrement aux dépens des jeunes ouvriers nayais trouvant là “abrutissement et démoralisation”, sans parler du tapage nocturne lors du retour au foyer. Le commissaire de police de Nay fit des interventions que lui reprochèrent les aubergistes de Claracq et finalement un accord fut trouvé. La fusion signée en 1863 ramena la tranquillité et l’ordre. L’usure du temps fit que peu à peu les auberges fermèrent et le café Lannefranque fut le dernier survivant de cette époque.

Partager
Vous êtes ici : ACCUEIL · Histoire / Patrimoine · Actualités · Le café Lannefranque